ÉNAULT, François (1869-1918) :  La Pénitenche ! (1905)
Saisie du texte : M. Le Bas pour la collection électronique de la Médiathèque André Malraux de Lisieux (20.II.2015)
Version avec orthographe actualisée : Rémi Pézeril
Adresse : Médiathèque intercommunale André Malraux, B.P. 27216, 14107 Lisieux cedex
-Tél. : 02.31.48.41.00.- Fax : 02.31.48.41.01
Courriel : mediatheque@lintercom.fr, [Olivier Bogros] obogros@lintercom.fr
http://www.bmlisieux.com/

Diffusion libre et gratuite (freeware)
Fichier sonTexte établi sur un exemplaire des Propos de Jean Frinot (coll. part.) dans l'édition donnée à Coutances en 1948 par P. Bellée. Parution initale dans le Journal de la Manche du 7 octobre 1905. Merci à Michel Le Bas pour la saisie du texte et à Rémi Pézeril pour la version 2015 et sa lecture.

La Pénitenche !

par
François Enault

~*~


Version 1948

Version 2015 - Orthographe actualisée
Not' t'churé a-z'eu do li dans san probytère, quasiment tout c't'été, eun moussieu prête qu'est professeux dans un graind seminaire, je n'sais pu dans qui diocèse ! Mais 'chest eun houmme raide savaint et qui nos a fait des sermons tous ces dirimanches, que ch'en était coumme eune mission. Ah mais, j'vos caotionne qu'y disait d'bouonnes vérités et pé c'modes a r'teurqui ! ... bi seûr !

Cha fait que Catheraine Loustalot, not' vaisinne, qui fait tréjous garder Pierre pour aller à la graind'messe, en a été quasiment convertie. Quaind l'prédicateu, dans ieun d'ses dreins sermons r'commaindit es gens la fête du Rosaire et yeux dit du haôt d'la quaire qu'y s'tiendrait à yeux disposition toute l'après-médi du sanmedi, Catheraine s'promînt bi d'aller li porter sa mouture !

Dème, cha s'peut qu'ol en sentît l'besouain itou, la pouorre cryature, car entre nous, ch'est pas pour ri n'en dire, mais si vous la counaissiez, y y a des jours oû qu'ol, est pus incarnée qu'la fème au saint homme job qui n'valait pourtaint pas chi n'tout !

V'la don que l'sanmedi au sé, au couchi du solei, Catheraine qui met sa bounette et ses soulis, chainge de caraco, et qui sten va à confesse, après aver froumé sa porte et muchi sa clié dans eune petite cafounnette qu'est le long d'la paré d'sa cour !

En s'n'allaint, o passit devaint la maison des Pitous. Justinément, la Pitoue retchurait sa paile sus san pavé.

- Y où qu'tu t'en vas ? qu'o li dit. Vas-tu renonchi à Moussieu l't'churé pour faire puchi ta linsive par l'prédicateu ? ...

- Ma fé, que dit Catheraine, ch'est un homme qu'a l'air si avenaint que cha n'me fera pé de ma de li conter mes chinq sous.

- Vère, mais, que fit Pitou qui renfonçait eun panni dans l'mitan de s'n'aire, vère, mais, Catheraine, prenez garde à la pénitenche qu'y va vos douner ?...

- Et pour qui don ? que fit Catheraine.

- Oh ! que repounit Pitou en riaint, pasqué vous êtes malinne et que vous en méritez eune bouonne !

- Eh bi, cha sera s'n'affaire et la minne, que fit Catheraine, eun miot sèquement.

Eh bi vère, mais quaind Pitou vit qu'o c'menchait déjà à s'monter, v n'la lâquit pé coumme cha, vous savez bi !...

- Bi seûr, bi seûr qu'y dit, cha sera s'n'affaire, mais cha n's'ra p'tête pé la vôtre !... Car je m'sis laissi dire que ces moussieus du graind séminaire qui sont si savaints, n'connaissent pé les besouains des pouorres gens dans les parouesses et qu'y yeux donnent à faire des pénitenches coumme janmais on n'en a eu illo le long !... Ch'est au-dessus des forches, chest pourqui !

- A la grâce du bouon Dieu, que fit Catherine, y sera tréjous temps de renonchi à porter san bissac s'il est pus lourd que celui que j'vas li bailli !... j'm'en vas ! ...

- Catheraine, que fit la fème à Pitou, tu m'rendrais service si tu voulais emmener l'petit Guste aveu té ; il a fait sa proumire communion c't'annaie et ma fé, pis qu'ch'est fête demain, j'vas li envier !...

- Pourqui que tu n'li condis pé té même ; t'en érais co pus besouain que li !...

- Faut que j'berche l'petiot pendaint quy sera parti... Et pis, j'vas te dire, j'ainme mûs qu'il aille devaint !... Si l'petiot vît me redire que çu moussieu-là n'est pé trop bruta dans l'confessiounna, jvais y'aller dans la saîraint !

- T'es de précaotion, ma pouorre Mélanin, que li fit Catheraine en riaint.

- Dême, que fit la Pitoue, coumme dit m'n'homme, cha n'est pé les pus savaints qu'y vos rechèvent les mûs, et il y a de ces moussieus du loin qui vous baillent pus de minsères que d'indulgences. Cha fait que j'ainme mûs que man petiot sait arvenun pour m'y en aller.

- Eh bis, vis-t'en, Guste, j'n'allons pé nos abuser en quemin, ni d'allaint ni d'arvenaint, que dit Catheraine, car j'ai enco, bi d'l'ouvrage à faire premi que je n'sais couchie.

Y s'en fûtent don tous deux, mais tout le long du quemin, Catheraine avait la tête rabûquie par l'idée d'la pénitenche que ce graind prédicateu allait li dounner !...

Quaint y-z'arrivitent Guste et li dans l'éghyise, l'prédicateu était à dire san brévîre à l'autel de la bouonne virge. Au bout de dos trais minutes, y s'levit et s'en vint tout drait d'yeux côté, et y dit à Catheraine :

- Je vais commencer par votre petit garçon....

- Ah mais, cha n'est pé le mien, moussieu l'Abbé, ch'est le deuxième à Pitou la Chopaine qu'est not'vaisin !

- Bien, que fit l'abbé en riant, je vais commencer par lui afin de vous donner le temps de faire votre examen de conscience...

- J'vos r'mercie, moussieu l'Abbé; que fit Catheraine, mais j'counnais à peu près ma leçon !

- Eh bien, repassez-la ; vous la réciterez mieux !

Le confessoux commenchit don par le p'tit Pitou ! Le pouorre petiot s'accusit de c'qu'y pouvait et coumme no z'allait li dounner l'absolution, v'la qu'y dit bi vite !...

- Pardounnez-mé, man père, mais j'allais omblier de qué !... j'm'accuse d'aver fait la galipette devaint les files dans l'mitan d'l'allée du chymetîre !.

- Comment ? Qu'est-ce que tu as fait devant les filles ?...

- La galipette, man père !...

- La galipette !... Qu'est-ce que cela, mon fils ?

- Ch'est la galipette, man père !

- J'entends bien !... mais est-ce un mot que l'on dit ?...

- Vère, no dit : J'vas faire eune galipette !...

- Et à qui dit-on cela ? ...

- Es p'tiots qui sont là !... Mé, j'lai dit ès files eun matin que moussieu l't'churé nos renvyit sains catéchisme pour aller à la conférenche !...

- Et après, mon enfant ?

- Après !... pour n'pé en aver le démenti, je fis la galipette dans l'mitan d'l'allée du chymetîre !...

- Mais alors, si tu la fis après l'avoir dit, c'est une action ?

- P'tête bi, man père ! ....

- Une mauvaise action ? ...

- Je n'en sais ri !... No fait la galipette.

- Explique-moi comment cela se fait ?

- Eh bi, v'là, man père !... no se met à genoux, pis no galipette t'chu par-dessus tête et l's'aôtres vos guettent faire !...

- Je ne comprends pas du tout ce que tu me racontes !... Est-ce un péché ?...

- Chest eune galipette !...

- Je ne comprends pas et, cependant, je ne puis t'absoudre, s'il y a lieu, sans savoir de quoi il s'agit !... Montre-moi comment tu fais une galipette ?

- Ichin ?... dans l'confessiounna ?...

- Mais, oui !

- Je n'érais pé l'chaimp d'la faire dans c'te boîte illo, man père. Y faut d'la vaîe pour faire eune jolie galipette.

- Eh bien, que fit l'abbé, impatienté, sors dans la chapelle et fais une galipette devant le confessionnal ! ...

Cha fait que l'petit Pitou sortit de d'sous le ridet et au biau mitan d'la chapelle, y fit, nom de nom, eune galipette coumme janmais les saints de d'dans l'éghyise n'en avaient veu ieune !... Pis, y se r'coulit dans le confessiounna et l'prédicateu li dit: « Si tu les réussis toujours aussi bien il n'y a point péché !... Seulement fais-les dans d'autres endroits ! ... » Et y le renvyit.


Qui qu'y fut bi-n'éberlusée de çu manège-là, cha fut Catheraine, vous pensez bi !... O n'en créyait pé ses urs de vaîs l'petit Pitou sorti du confessiounna et faire la galipette taindis que l'savaint prédicateu ouvrait san viquet pour mûs l'guetti ! ...

O l'en était suffoquie d'saisissement la pouorre Catheraine et o marmiounnait en disant san chapelet :

- Seigneur Jésus, Pitou m'l'avait bi dit, dans les villes y n'confessent pé coumme a la caimpangne !... Ma fé, j'vas y renonchi !...

Vère, mais y n'tait pus temps : Guste Pitou était relâqui et l'abbé faisait singne à Catheraine de s'appréchi !... O n'osit pé r'fuser, mais sitôt qu'o fut à genoux dans l'confessiouna, la trembiotte la print et, avaint méme de dire ieun d'ses péchis, o dit au confessoux :

« Hélos, man père, ayez piti de mé, seyez indulgent et ne m'dounez pé la pénitenche que vos venez de dounner au petit Pitou, car pour seûr, man père, je n'pourrais pé faire la galipette dans l'mitan d'l'éghyise coumme y vîit d'la faire ! »
Noute tchuré a-z-eu do li dains sen probytère, quasiment tout c't été, eun moussieu prête qu'est professeus dains un graind seminaire, je sais pus dains qui diocèse ! Mais ch’est eun houme reide savaint et qui nos a fait des sermons tous ches dinmanches, que ch'en ’tait coume eune mission. Ah mais, j'vos câotioune qu'i disait d'bouones vérités et pé c'modes à r'teurqui ! ... bi seûr !

Cha fait que Catherène Loustalot, noute veisène, qui fait tréjous gardaer Pierre pour aller à la graind messe, en a été quasiment convertie. Quaind l'prédicateus, dains ieun d'ses dreins sermons r'commaindit és gens la fête du Rosaire et ieus dit du hâot d'la quaire qu'i s'tyindrait à ieus disposition toute l'arlévaée du sammedi, Catherène s'promint bi d'allaer li portaer sa mouture !

Dème, cha s'peut qu'ol en sentit l'bésouen itou, la pouore criyature, car ente nous, ch'est pas pour ryin-en dire, mais si vous la counaissiaez, i ya des jours ioû qu'ol est pus incarnée qu'la fème oû sant houme Job qui valait pourtaint pas chi inetou !

V'là doun qué l'sammedi oû sei, oû couchi du solei, Catherène qui met sa bounette et ses soulis, chainge de caraco, et qui s’en va à counfesse, après avei froumaé sa porte et muchi sa cllé dains eune petite cafounette qu'est le long d'la parei d'sa cour !

     En s'n'allaint, o passit devaint la maison des Pitous. Justinément, la Pitoue rétchurait sa pêle sus sen pavé.

- Yoù qu'tu t'en vas ? qu'o li dit. Vas-tu renonchi à Moussieu l'tchuraé pour faire puchi ta linsive pa l'prédicateus ? ...

- Ma fei, que dit Catherène, ch'est eun houme qu'a l'air si avenaint que cha n'mé fera pé de ma de li conter mes chinq sous.

- Veire, mais, que fit Pitou qui renfounçait eun pannyi dains l'mitaun dé s'n aire, Veire, mais Catherène, prenaez garde à la pénitenche qu'i va vous dounaer !...

- Et pourqui doun ? que fit Catherène.

- Oh ! que répounit Pitou en riaint, pasqué vos êtes malène et que vos en méritaez eune bouone !

- Eh bi, cha sera s'n affaire et la myine, que fit Catherène, eun miot séquement.

Eh bi veire, mais quaind Pitou vit qu'o c'menchait déjà à s'mountaer, i la lâquit pé coume cha, vos savaez bi ! :

- Bi seûr, bi seûr qu'i dit, cha sera s'n affaire, mais cha s'ra p'tête pé la vôtre !... Car je m'sis laissi dire que ches moussieus du graind séminaire qui sount si savaints, i counaissent pé les bésouens des pouores gens dains les parouesses et qu'i ieus dounent à faire des pénitenches coume janmais no-z-en a-z-eu ilo le loung !... Ch'est oû-dessus des forches, ch’est pourqui !

- À la grâce du bouon Dieu, que fit Catherène, i sera tréjous temps dé renounchi à porter sen bissac s'il est pus lourd que le syin que j'vas li bailli !... j'm'en vas !

- Catherène, que fit la fème à Pitou, tu m'rendrais service si tu voulais emmener l'petit Guste aveu tei ; il a fait sa proumire coumeunion c't'annaée et ma fei, pis qu'ch'est fête demain, j'vas li envier !...

- Pourqui que tu n'li coundis pé tei-même ; t'en érais co pus besouen que li !...

- Fâot qué j'berche l'pétiot pendaint qu’i sera parti... Et pis, j'vas te dire, j'ainme muus qu'il âle dévaint !... Si l'pétiot vyint mé redire que çu moussieu-là n'est pé trop bruta dains l'confessiouna, j’vas yallaer dains la seiraint !

- T'es de précâotion, ma pouore Mélanin, que li fit Catherène en riaint.

- Dême, que fit la Pitoue, coume dit m'n houme, cha n'est pé les pus savaints qui vos rechèvent les muus, et ya de ches moussieus du louen qui vous bâlent pus de minsères que d'indulgences. Cha fait que j'ainme muus que men petiot seit arvenun pour m'y en aller.

- Eh bi, vyins-t-en, Guste, j'allouns pé nos abuser en quemin, ni d'allaint ni d'arvenaint, que dit Catherène, car j'ai enco bi d'l'ouvrage à faire prémi qué je n'seie couchie.

I s'en fûtent doun touos déeus, mais tout le loung du quemin, Catherène avait la tête rabûquie par l'idée d'la pénitenche que chu graind prédicateus allait li dounaer !...

Quaind qu’ il arrivîtent Guste et lyi dains l'égllyise, l'prédicateus était à dire sen brévyire à l'autel de la bouone virge. Âo bout de dos-treis mineutes, i s'lévit et s'en vyint tout dreit d'ieus côtaé, et i dit à Catherène :

- Je vas coumencer par voute petit garçon....

- Ah mais, cha n'est pé le mien, moussieu l'Abbé, ch'est le déeusyîme à Pitou la Chopène qu'est note veisin !

- Bien, que fit l'abbé en riaint, je vais coumencer par lui afin de vous donner le temps de faire voute examen de conscience...

- J'vos r'mercie, moussieu l'Abbé, que fit Catherène, mais j'counais à peu près ma leçon !

- Eh bien, repassez-là ; vous la réciterez mieux !

Le counfessous coumenchit doun pa lé p'tit Pitou ! Le pouore pétiot s'atchusit de c'qu'i pouvait et coume no-z-allait li dounaer l'absolution, v'là qu'i dit bi vite ! :

- Pardounez-mei, men père, mais j'allais oumbliyi de quei !... j'm'atchuse d'avei fait la galipette devaint les files dains l'mitain d'l'allée du chimetyire !

- Coument ? Qu'est-ce que tu as fait devant les filles ?...

- La galipette, men père !...

- La galipette !... Qu'est-ce que cela, mon fils ?

- Ch'est la galipette, men père !

- J'entends bien !... mais est-ce un mot que l'on dit ?...

- Veire, no dit : “J'vas faire eune galipette !... »

- Et à qui dit-on cela ? ...

- Es p'tiots qui sont là !... Mei, j'l’ai dit és files eun matin que moussieu l't'churaé nou renvyit sains catéquisse pour aller à la conférenche !...

- Et après, mon enfant ?

- Après !... pour pé en avei le démenti, je fis la galipette dains l'mitaun d'l'allaée du chimetyire !...

- Mais alors, si tu la fis après l'avoir dit, c'est une action !

- P'tête bi, men père ! ....

- Une mauvaise action ? ...

- J'en sais ri !... No fait la galipette.

- Explique-moi coument cela se fait ?

- Eh bi, v'là, men père !... no se met à genours, pis no galipette tchu pa-dessus tête et l's aôtes vous guettent faire !...

- Je ne coumprends pas du tout ce que tu me racontes !... Est-ce un péché ?...

- Chest eune galipette !...

- Je ne comprends pas et, cependant, je ne puis t'absoudre, s'il y a lieu, sens savoir de quoi il s'agit !... Montre-moi comment tu fais une galipette ?

- Ichin ?... dains l'counfessiouna ?...

- Mais, oui !

- Je n'érais pé l'chaimp d'la faire dains c'te bouète ilo, men père. I fâot d'la veie pour faire eune jolie galipette.

- Eh bien, que fit l'abbé, impatienté, sors dans la chapelle et fais une galipette devant le confessionnal ! ...

    Cha fait que l'petit Pitou sortit dé d'sous le ridé et oû biâo mitain d'la chapelle, i fit, noum de noum, eune galipette coume janmais les sants dé d'dains l'égllise n'en avaient veu ieune !... Pis, i sé r'coulit dains le confessiouna et l'prédicateus li dit: « Si tu les réussis toujours aussi bien il n'y a point péché !... Seulement fais-les dans d'autres endroits ! ... » Et i le renvyit.

Qui qui fut bi-n'éberlusaée de çu manège-là, cha fut Catherène, vous pensez bi !... Ol en créyait pé ses urs de veî l'petit Pitou sorti du counfessiouna et faire la galipette taindis que l'savaint prédicateus ouvrait sen viquet pour muus l'guetti !

Ol en était suffoquie d'saisissement la pouore Catherène et o marmiounait en disant sen chapelet :

- Seigneur Jésus, Pitou m'l'avait bi dit, dains les villes i counfessent pé coume à la caimpanne !... Ma fei, j'vas y renonchi !...

Veire, mais il ’tait pus temps : Guste Pitou était relâqui et l'abbé faisait singne à Catherène de s'appréchi !... Ol osit pé r'fuser, mais sitôt qu'o fut à genours dains l'confessiouna, la trembllotte la print et, avaint même dé dire ieun d'ses péchis, o dit au confessous :

« Hélos, men père, ayiz piti de mei, seyez indulgent et m'dounaez pé la pénitenche que vos venez de douner au petit Pitou, car pour seûr, men père, j’ pourrais pé faire la galipette dains l'mitaun d'l'égllise coume i vyint d'la faire ! »

François ÉNAULT
Journal de la Manche, 7 octobre 1905.


retour
table des auteurs et des anonymes